• L'histoire qui a changé ma vie.

    Coucou! 

    Ici je vais écrire une histoire fraîche de mon imagination qui s'intitule: L'histoire qui a changé ma vie.

    Bonne lecture!

     

    L'histoire qui a changé ma vie.

     

  • Chapitre 1:

    C'était un mercredi après-midi en cours de français avec Mme.Loutche.

    La sonnerie allait sonner quand elle annonça les devoirs:

    - Ceci sera un long travail pour vendredi. Je veux que vous m'écriviez une histoire sur ce que vous voulez avec plus de 3000 mots. Ce sera tapé à l'ordinateur sans fautes et j'insiste sans ratures.

    La sonnerie sonna à ce moment.

    - Vous pouvez y aller, dit Mme.Loutche.

    Toute la classe se dépêcha de ranger ses affaires et nous sortîmes dans la rue pour rentrer chez nous.

    - Zut, zut, zut! me suis-je dit. Le français est la pire de mes matières! Comment vais-je faire pour écrire 3000 mots?

    J'avais beau me lamenter, je savais très bien que j'étais obligée de faire mon devoir.

     Je suis rentrée chez le boulanger pour m'acheter un croîssant pour mon goûter. Après avoir trainé dans la rue en finissant mon croîssant, je me suis dirigée vers le terrain de basket où je m'entraine en secret tous les jours.                                                                                                       

    -Quand je serai plus grande, me dis-je souvent, je serai joueuse de basketball proféssionnelle et avec mon équipe, on gagnera tous les grands prix du monde. Toutes les autres équipes auront peur de nous et nous serons connues partout dans le monde.

    Mais ce jour-là, je n'avais pas envie de jouer au basket donc je me suis assise sur un banc à côté et j'ai sorti mon cahier de français.

    Je fixais les pages blanches de mon cahier et soudain, sans prévenir, une image sauta dans ma tête. C'était une petite fille avec un chiot. Ils avaient l'air très heureux. Mais quelqu'un habillé tout en noir leurs sauta dessus, il prit le chiot et il s'échappa. La petite fille se mit à pleurer...

    Je pris vite mon stylo plume et mon cahier et immédiatement une énorme cascade de mots sortit de mon stylo et sur ma feuille comme par miracle...                      


    4 commentaires
  • Chapitre 2:

    Je mis le dernier point de mon histoire et je levai la tête juste pour apercevoir qu'il faisait nuit noir!

    J'avais été si absorbée dans mon histoire que je n'avais pas vu le temps passer! Je regardais ma montre: 18h55! J'étais restée assise sur le banc pendant plus de deux heures!

    Je contemplais mon cahier et je vis que mon histoire avait pris plus que un quart de mon cahier!

    - Oh non! me suis-je exclamée. Mon histoire a bien plus que 3000 mots! Mme. Loutche n'acceptera jamais ça!

    Mais je réfléchis un moment et je me suis dit que tant pis si c'était trop long, j'allais rendre mon histoire quand même!

    Et puis je courus à la maison le plus vite possible car sinon maman serait très fachée. 

     

    Donc vendredi je suis allée à l'école, mon histoire à la main (que j'avais tapée à l'ordinateur) et mon cartable sur le dos.

    Dans la cour, tout le monde était en train d'échanger leurs histoires. J'en vis quelques-unes qui étaient de trois ou de quatre pages de long et je vis aussi l'histoire de Jean qui était de même pas une page de long!

    Pfff.... J'allais bien leurs montrer!

    Nous entrions dans la classe de français et nous rejoinions nos places. Mme. Louthce fit l'appel et puis nous dit:

    -Un par un vous amènerez vos histoires sur mon bureau quand je dirai votre nom. Ensuite je les regarderai et si cela me plaît pas vous aurez un zéro. C'est bien compris?

    - Oui, Mme loutche. Nous dîmes en choeur. 

    Un par un nous sommes allés déposer nos histoires sur le bureau.

    Jean a eu un zéro direct!

    J'étais la dernière à être appelée coomme d'habitude. Mon coeur se mit à battre quand je marchai vers le devant de la classe, mon énorme tas de feuilles à la main.

    Quelques-uns de mes "camarades" rigolèrent dans leurs barbes.

    Je donnai mes feuilles à Mme.Loutche qui me fit des yeux ronds en voyant le tas de feuilles.

    Elle commença à lire, et elle continua et continua, c'est yeux devenantde plus en plus gros.

    Toute la classe attendait, les yeux rivés sur moi et Mme.Loutche.

    On attendit longtemps, longtemps ce qui me semblait une éternité!

    Mme.Loutche lut jusqu'au bout de mon histoire puis elle me fixa, ses yeux plus ronds que jamais.

    Puis la sonnerie retentit et juste quand j'allais sortir de la classe en dernière, Mme.Loutche me demanda de venir vers son bureau.

    - Oups... je me suis dit. C'est sûrement pour m'annoncer que j'ai un zéro! Vu sa tête, ce ne serai pas très étonnant!

    J'avançais vers son bureau, complètement terrifiée à ce qu'elle allait me dire.

    - Oui, madame?

    - Passons tout de suite à la question directe: as-tu copié ce texte d'un livre ou pas?

    - Non, madame.

    Elle se pencha vers moi et me regarda dans les yeux:

    - Ton histoire est l'une des meilleures histoires que j'ai lu qui étaient écrites par un enfant de ton âge depuis longtemps. Tu as un vrai talent, ma fille. Cette histoire mérite beaucoup plus qu'un vingt sur vingt. Souviens-toi de ça. Tu peux y aller maintenant.

     

    Et c'est depuis ce jour-là que je sais ce que je veux être plus tard.

    Je veux être écrivain.


    5 commentaires
  • Chapitre 3:

    Ça c'était quand j'avais 8 ans.

    Maintenant j'ai onze ans et j'écris en permanence des histoires. Je crois qu'il est grand temps que je me présente, non?

    Je m'appelle Cassandra Félin et j'ai 11 ans. J'habite le village de Ourlon avec mes parents. Je suis fille unique et j'aime le basket. Voilà, je crois que c'est assez, non? 

    Alors en avant avec l'histoire!

     

    C'était il y a deux mois, c'est à dire en Octobre et on était en cours de français, ma matière préférée...

    Ça allait sonner donc tout le monde rangeait ses affaires, prêt à partir, quand Mme.Loutche annonça:

    - Les enfants, comme devoir pour mardi (demain) je veux que vous me fessiez une petite recherche... Cherchez le plus de maisons d'éditions possible et on travaillera dessus demain. Allez-y.

    Arrivée à la maison je déposai mon cartable et je me ruai sur l'ordinateur avant que papa et maman reviennent du travail.

    J'ai tapé dans la barre "recherche" toutes les maisons d'éditions que je connaissais: mian, Biyard, felio Junior, Éditions Mouk...

    Mais arrivée sur la page qui était apparue pour Éditions Mouk, je vis écrit en gros: CONCOURS! Intriguée, je cliquai dessus et j'attéris sur une page avec écrit:

    Attention à tous les jeunes écrivains d'entre 10 et 13 ans.

    Tu as toujours un stylo à la main et tu bouillonnes d'idées? Et bien envoie-nous ton manuscrit! Le gagnant aura coomme prix la chance d'avoir son livre professionnellement imprimé par nous et vendu en librairie!

    Alors n'hésite pas: CRAYONS, PAPIER, GO!  

    Je restai bouche bée. Ce que je venais de lire semblait comme dans un rêve! Ça faisait maintenant plusieurs années que je cherchais une chance comme celle-ci!

    Puis j'ai commencé à rêvasser: mon livre était dans toutes les librairies, des énormes posters de mon livre et de moi étaient affichés partout, une queue énorme de gens attendit que je signe leur copie de mon livre...

    - Chérie, je suis là! hurla maman de la porte d'entrée.

    Vite, j'éteignis l'ordinateur, je pris un stylo, un bloc de feuilles et je m'enfermai dans ma chambre, mon coeur battant à toute vitesse...


    9 commentaires
  • Chapitre 4:

    - Bon, me suis-je dit, qu'est-ce que je peux bien écrire pour une histoire qui est SURE de gagner le concours? Hmm...

    Puis, sans le vouloir, un titre pour une histoire bien amusante m'est venue. "La poule volante aux yeux rouges." Vous pouvez vous moquer comme vous voulez, mais ce titre me parut tellement drôle que j'ai commencé à écrire de bon coeur, complètement absorbée par mon histoire.

    Mais, après 10 minutes de rigolade, j'ai réalisée que j'avais eu une super idée!

     

    Deux heures et demie plus tard je pris mes feuilles dans la main et je relus mon histoire que je trouvai tellement drôle.

    - Oh là là! Le jury va mourir de rire quand il va lire mon manuscrit! 

    Il ne me manquait plus que de la montrer à maman, envoyer mon histoire et mon rêve deviendrait encore plus proche...

     

    Le lendemain après-midi je montrai mon histoire à maman qui l'adora et je mis mon histoire dans une enveloppe avec la bonne adresse  dessus, et après quelques autres précisions, je collais le timbre sur l'enveloppe. Maintenant il ne fallait plus que l'envoyer...

    Donc j'enfilai mon blouson et je marchai jusqu'à la boîte aux lettres. Une fois arrivée, je regardai mon enveloppe avec des yeux pleins de larmes, je lui fis un bisou pour de la chance et je la glissai dans le trou de la boîte.

    - Au revoir. Je murmurai. Bon voyage et ne me déçois pas...

    Je commençai à avoir froid de rester plantée là, donc je me dirigeai chez moi en sèchant mes larmes.

     

    Trois semaines passèrent sans aucunes nouvelles. Mais c'était un sombre samedi soir que je regardais le site du concours et je vis une page intitulée en grand: GAGNANT DU CONCOURS!

    Mon  coeur se mit alors à battre très, très, TRÈS vite. J'avais peut-être gagné?!?

    C'est la que je vis:

     

    La gagnante du concours est...

    Mlle. Cassandra Félin!

    Félicitations! 


    6 commentaires
  • Chapitre 5:

    Je n'en croyais pas mes yeux... J'AVAIS GAGNÉ! Mon livre allait être imprimé et vendu, mon rêve le plus fous et qui me semblait impossible était devenu réalité!

    - J'ai gagné... je murmurai cent fois, car je ne n'arrivai toujours pas a y croire.

    Mais quand la réalité de la situation m'est tombée dessus, je me levai en sautant en l'air et en hurlant: J'AI GAGNÉ!!!

    Maman accourut complètement paniquée dans ma chambre. Je lui racontai ce qui se passait, et elle me prit dans ses bras en murmurant qu'elle était très fière de moi. 

    Le lendemain je reçus une lettre officielle pour annoncer que j'avais gagné. J'étais tout éxcitée mais c'est seulement après une semaine que tout a réellement commencé.

     

    Je regardais la télévision normalement quand arriva la publicité et au beau milieu il y avait un publicité pour MON livre!

    J'étais dans un état d'excitation incroyable et quand papa et moi sortîmes pour aller acheter le livre (ou mon livre), au coin de la rue nous attendait un océan de journalistes!

    - Comment te sens-tu après avoir vu ton livre publié? demanda l'un.

    - De où as-tu trouvé ton idée pour ton histoire? demanda l'autre.

    J'étais sous le choc. Mais, si tous ces journalistes étaient là pour moi cela voulait seulement dire un chose: j'étais devenue célèbre!

    Mais soudain tout devunu trop: tout ces personnes ce collaient à moi,je suffoquait, je n'arrivais plus a respirer!

    Papa heuresement me prit par le bras, poussa les journalistes sur le côté et nous nous sauvâmes dans le bus le plus proche, complètement essouflés mais content d'avoir survis à cette bande de chewing-gum qui semblait ne jamais vouloir nous lacher!


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique